Il Blog di Geronimo

Une veille de Noël pleine de surprises !

06 Janvier 2012

Mes chers rongeurs,

 

J’ai une nouvelle assourissante à vous annoncer aujourd’hui, mais avant de vous en dire plus, j’aimerais tout d’abord vous faire partager une aventure tout aussi formidable !

Vous avez été nombreux à m’écrire pour avoir des nouvelles de l’initiative de Benjamin en ce mois de décembre et destinée en particulier aux souriceaux démunis.

Comme je vous l’avais promis, je vous raconte maintenant comment s’est déroulé le réveillon de Noël, l’un des plus beaux que j’ai jamais vécu ! 

Comme prévu nous nous étions donné rendez-vous le soir de Noël sous le sapin de la Grand-Place de Sourisia. Alors qu’il me fallut passer en vitesse à la rédaction pour dépêcher quelques imprévus, Benjamin, Téa et Traquenard arrivèrent sur la place à 20h et déjà Ténébreuse Ténébrax et sa famille les attendaient au pied du sapin avec de nombreux paquets ! Ils avaient cuisinés des montagnes de biscuits en forme de petite souris ! Tous ensemble, dans la bonne humeur, ils commencèrent à préparer les tables et les bancs et à offrir un bon verre de fromage fondu aux épices aux souriceaux qui affluaient de toutes parts. Les habitants de Sourisia arrivèrent petit à petit et en si grand nombre que très vite la place se remplit à ne plus pouvoir laisser entrer une seule moustache !

Toujours occupé au bureau, j’avais peur de manquer la fête et je me dépêchais donc de finir mon travail, lorsque j’entendis un étrange bruit provenir de l’extérieur : une musique ou plutôt un carillon semblait se rapprocher petit à petit des fenêtres du journal ! Tout à coup je sentis une grosse secousse sur le toit de l’Echo du rongeur et commençai vraiment à être effrayé ! Squit ! Toujours à l’affut du moindre bruit suspect je vis ensuite tomber un bout de corde de la cheminée, dans un mélange de neige et de suif. « Squit des voleurs !! », me dis-je, et je décidai de me cacher derrière les rideaux pour me mettre à l’abri et appeler les secours. J’avais du mal à garder mon sang froid, mes quenottes claquaient de trouille et je ne cessai de penser à tous les souriceaux qui m’attendaient sur la Grand-Place. Quelle disgrâce le soir de Noël !! C’est alors que je vis peu à peu apparaître des jambes qui descendaient lentement le long de la cheminée. En deux temps trois mouvements les jambes firent place à un gros personnage barbu, tout de rouge et de blanc vêtu, qui agitait son grand manteau pour enlever toute la neige et la suie !

« Oh Oh Oh !! Geronimo! Comment peux-tu penser que je ne puisse pas t’apercevoir derrière ce rideau tout tremblotant ! »

Eh oui mes amis! Vous avez parfaitement compris! Le Père Noël en personne se trouvait dans mon bureau de l’Echo du Rongeur ! Quelle surprise sourissiesque !

Je sortis vite de ma cachette aussi rouge qu’un coquelicot et très intimidé devant le Père Noël !

Aussitôt je l’informai de l’événement de la soirée. Il m’avoua qu’il était venu exprès pour distribuer les cadeaux que nous avions collectés à travers toute la ville. Nous décidâmes alors d’abandonner les locaux de la rédaction et de nous rendre sur la Grand-Place. Il se mit à siffler vivement et ouvrit grand les fenêtres du bureau. Squit ! Il faisait très froid dehors. J’eus à peine le temps d’attraper mon écharpe que le Père Noël me saisit par mon paletot et traversa la fenêtre. Terrifié de peur, je fermai les yeux et eus une grande sensation de vertige sous mes pattes ! En rouvrant les yeux je découvris avec stupeur que nous étions assis dans un traîneau, tiré par 6 rennes majestueux à travers les airs ! J’avais vraiment du mal à en croire mes yeux ! Très vite nous arrivâmes à la Grand-Place sur laquelle le traîneau se posa au milieu des cris de surprise et de joie des habitants. Benjamin et Téa accoururent vers le Père Noël et moi pour nous accueillir. Benjamin se pinça plusieurs fois pour s’assurer qu’il ne rêvait pas ! Il était tout émoustillé devant ce personnage qu’il rêvait de voir depuis des années !! Le Père Noël commença par saluer la foule puis se dirigea vers le gros traîneau dans lequel se trouvaient tous les colis, et enfin, invita tous les souriceaux démunis à venir un à un chercher leurs cadeaux. Une incroyable chaleur emplit aussitôt toute la place, la tristesse fit place à la bonne humeur. La soirée se poursuivit ainsi dans les rires et les larmes de joie de tous les souriceaux qui déballaient leurs paquets et commençaient à jouer!

Quel bonheur mes amis de nous être retrouvés tous ensemble en ce réveillon de Noël, avec cette surprise à laquelle nous n’étions vraiment pas préparés ! Par cette soirée inoubliable nous avons appris qu’il en faut vraiment peu pour passer un vrai bon moment avec ses proches. Les rires et la joie des souriceaux ont comblé nos cœurs et nous attendons avec impatience l’année prochaine pour recommencer !

 

 

 

Mes amis, j’espère que le Père Noël a aussi été très généreux avec vous cette année ! Je suis curieux de savoir comment vous avez passé le réveillon ! N’hésitez pas à m’envoyer vos messages sur le Sourisblog ou à écrire à l’Echo du Rongeur pour raconter votre fantasouristique Noël à tous nos amis rongeurs !

 

J’en profite pour souhaiter un joyeux anniversaire en retard à Ambrat, en espérant que tu aies passé un agréable moment en compagnie de ta famille !

 

Par mille mimolettes! Je n’ai pas vu le temps passé et je me rends compte seulement maintenant que je ne vous ai pas encore annoncé la bonne nouvelle du jour! Eh bien trêve de bavardages, j’en viens enfin à ce que vous attendez tous ! Je vous invite à lire mon prochain article pour en savoir plus… !

Geronimo Stilton World
Geronimo Stilton World